lundi 25 janvier 2016

Une journée avec un intervenant en médiation animale

J'ai eu la chance d'accompagner Maud,  lors de l'une de
ses séances de médiation animale, à la Grande Maison FAM MAS de Ballan Miré (37)
auprès de personnes atteintes de sclérose en plaque, et j'aimerais vous parler de ce fabuleux métier.
J'avais déjà participé à plusieurs séances avec Aurélie de chez Eduka'chien à Nantes.

Cette fois, Marcus était de la partie
et nous avons passé une journée vraiment enrichissante !


La médiation animale ? Mais qu'est-ce que c'est ?
Et bien comme l'explique si bien Maud sur son site internet,
ce sont des activités thérapeutiques, pédagogiques et récréatives assistées par l'animal.
Le but ? Solliciter les capacités physiques, cognitives, affectives et sociales de l'individu.


Mais je vous laisse suivre l'interview de Maud pour plus de détails

Bonjour Maud, depuis combien de temps travailles-tu en médiation animale ?
Bonjour, cela fait maintenant 3 ans que je pratique la médiation animale.


Quelle est ta formation ?
J’ai tout d’abord suivi un cursus de Psychologie jusqu’à obtenir une maîtrise, puis je me suis formée en médiation animale auprès de l’institut AGATEA. 

J’ai aussi acquis le certificat de capacité pour animaux domestiques (afin de mieux connaître leurs différentes caractéristiques et de pouvoir les présenter à divers publics) ainsi qu’une formation complémentaire de premiers secours canin.



Auprès de quel public interviens-tu ?
J’interviens auprès de tout public en situation de fragilité ou de handicap, de l’enfant à l’adulte âgé, avec ou sans handicap. En trois ans, j’ai pu intervenir auprès de structures spécialisées dans le polyhandicap, auprès de personnes atteintes de handicaps moteurs, psychiques, de personnes atteintes d’autisme, dans des unités protégées, des MAS, FAM, EHPAD, des structures sociales...


J'ai pu voir que tu avais de nombreux animaux avec toi.
Ton chien Billie bien sûr mais aussi beaucoup de rongeurs !
Ce n'est pas commun on a souvent l'habitude de voir des chiens, des chevaux...
Pourquoi ce choix ?
Déjà, je trouvais que pour commencer, des animaux de petits gabarits étaient le plus simple à élever et à transporter d’une structure à une autre. Par la suite, je souhaite m’entourer d’autres animaux tels que des poules, des chèvres, des chevaux, des ânes, mais chaque chose en son temps.

J’ai pu aussi constater, que quand on intervenait avec un ou deux animaux auprès d’un groupe, tous ne peuvent pas caresser l’animal, et l’on observe alors souvent de la frustration, c’est donc pour éviter cela que j’ai choisi d’intervenir avec un certain nombre d’animaux. Comme ça, chaque personne du groupe, si elle le souhaite, peut être en contact avec un animal tout au long de la séance.

Ensuite, la variété de mes animaux (chien, chinchillas, lapins, cochons d’inde, hamster..), permet aux participants de pouvoir partager un bon moment avec l’animal avec lequel ils ont le plus d’affinité, et peuvent aussi choisir à tout moment un autre animal en fonction des activités qu’ils souhaitent faire. Je joue aussi sur les différentes textures de poils, les différents gabarits et comportements afin d’enrichir les stimulations sensorielles.

Enfin, cette variété permet aussi animaux de faire une petite pause durant la séance s’ils en ressentent le besoin.

Pour ma part, je trouve que toutes ces conditions réunies sont la clé d’un bon accompagnement.



Tous les animaux peuvent-ils être utiles en médiation animale ?
Je pense que beaucoup d’animaux peuvent effectivement être de bons partenaires, à partir du moment où ils y ont été préparés et que l’on respecte leur mode de vie et leurs limites.


Quels genres de pathologies peux-t-on soigner avec les animaux ?
Je tiens à préciser que l’animal n’est pas un soin. On propose la mise en place de séances avec des animaux afin d’apporter une approche complémentaire aux suivis déjà mis en place auprès de personnes dans le besoin. De ce fait, et c’est ce que je trouve vraiment bien avec les animaux, c’est qu’ils peuvent vraiment accompagner tous les publics. L’animal, rien que par sa présence déclenche des sentiments, des réactions et peut apporter, par sa neutralité, une bienveillance appréciable par les bénéficiaires.



Lors de mes différentes participations à des séances, j'ai pu constater que les bienfaits
et bénéfices de la présence des animaux étaient immédiats.
C'est assez magique !
Comment peux-t-on expliquer ça ?
Comme je le disais précédemment, l’animal, rien que par sa présence est vecteur d’émotions. L’animal est neutre et ne juge pas les particularités de chacun.

De plus, ils sont souvent source de motivation pour les gens, ils ont souvent tendance à rappeler des souvenirs, idéal pour des personnes atteintes de démences ou de troubles de la mémoire, ils facilitent la réalisation de mouvements (les caresser, leur donner à manger, jouer avec le chien), ils favorisent les contacts sociaux, la communication, ils éveillent les sens (bruits, odeurs, toucher,..) et tellement d’autres choses encore !



Depuis combien de temps les animaux sont-ils utilisés pour aider à soigner les gens ?
J’ai envie de dire que les animaux nous accompagnent depuis toujours !
L’animal a toujours fait parti de nos vies et très tôt, on a pu remarquer les bienfaits que leur présence procurait aux personnes.


Quels conseils pourrais-tu donner à une personne qui souhaiterait, comme toi devenir médiateur ?
Tout d’abord, apprécier la compagnie les gens, toujours se présenter d’égal à égal, et être le plus bienveillant possible. 
Ensuite, aimer les animaux et être à leur écoute.
Il faut aussi être capable de se remettre en question et de se renseigner sur l’évolution des pratiques de la médiation animale et essayer de s’entourer d’autres professionnels du même domaine déjà, mais aussi de tout autre professionnel pouvant nous aiguiller positivement dans notre démarche. 
Et surtout, ne pas se lancer sur un coup de tête, prendre le temps de bien choisir sa formation (indispensable avant de commencer quoi que ce soit), puis bien choisir et bien connaitre ses animaux, prendre le temps de les sélectionner, de les manipuler et en prendre soin. 
Un animal mal dans sa peau ne pourra pas être un bon partenaire. 


Merci Maud d'avoir pris le temps de répondre à mes questions


Vous l'aurez compris, la médiation animale, parfois appelée zoothérapie
est une véritable bénédiction et elle a fait ses preuves depuis longtemps !
C'est une activité sérieuse, qui nécessite une formation professionnelle
mais également un entrainement rigoureux des animaux utilisés
pour être pratiquée sans risques.


Je tiens à remercier chaleureusement Maud de nous avoir permis d'assister
et de participer à cette séance. Marcus a encore une fois été au top !
Je crois que ce petit chien est fait pour ça.


Un grand merci à l'équipe médicale et surtout aux patients
qui ont été fabuleux. Leur amour des animaux et leur joie à leur contact est
tout simplement extraordinaire.

Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur les prestations de Maud,
n'hésitez pas à faire un tour sur son site internet
AMAEL
 C'est une personne vraiment adorable et qualifiée
que l'équipe #ILoveMyDog (oui Marcus et moi quoi !)
a été vraiment ravie de rencontrer.


Et si vous aussi vous rêver de devenir Intervenant en Médiation Animale
rendez-vous sur le site AGATEA
pour tout les détails de la formation.


jeudi 15 octobre 2015

Vers une alimentation naturelle pour mon chien et mon chat : 1- Prise de conscience

Quand j'ai adopté Elliot mon chat, il y a 12 ans,
j'étais bien loin de toute réflexion profonde et concrète sur son alimentation.
Il fallait le nourrir. OK.
Je suis donc allée dans une grande surface,
j'ai acheté un paquet de croquettes de la marque la plus évidente
(merci à toi Dieu Télé), Friskies, pour ne pas la citer, et c'était parti. Parfait.


Quelques temps après, mon petit chaton s'est retrouvé avec le système urinaire bouché.
Calculs urinaires.
Il a failli perdre la vie...
Et moi j'ai appris que c'était un problème courant chez le chat.
Principalement du à son alimentation.

Je vous explique en gros :
L'urine de chat peut-être très concentrée.
Souvent ils ont tendance à boire peu et à uriner peu.
Une nourriture à base de croquettes peu renforcer facilement le phénomène.
C'est sec, contrairement à la pâtée.
Des calculs se forment dans le système urinaire du chat.
Si l'urine de l'animal n'est pas assez acide, les calculs ne peuvent être détruits
naturellement et ils viennent alors boucher l'appareil urinaire.

Lorsque cela arrive, il faut agir très vite et conduire son chat chez le vétérinaire.
Le problème se traite très bien s'il est pris à temps, mais sinon, il peut être fatal.

Des croquettes à la composition médiocre et mal dosées
sont souvent la cause de ces calculs.

J'ai ainsi pris conscience de l'importance de la composition des croquettes.
En changeant de marque et en sélectionnant un produit mieux adapté
qui donc permettait à l'urine de s'acidifier assez pour éliminer ces petits cailloux,
mon peluchon à été tranquille pendant près de 10 ans avant de voir
le problème réapparaître.
Car oui, malgré des croquettes haut de gamme
il est tout de même réapparu...

C'est ainsi que j'ai fait mon premier pas vers une prise de conscience relative
à l'alimentation.

Quand j'ai adopté Avril, l'année dernière, j'ai donc longuement cherché
des croquettes "naturelles" de bonne composition pour que la belle ne rencontre pas de problèmes.
Car un chien, ne l'oublions pas, c'est, la plupart du temps, bien moins résistant qu'un chat !

Le plein pour le départ en stage avec maman ^^
Et malgré toute l'attention que j'ai porté au choix de ses croquettes,
des petits soucis, elle en a eu quelques uns...
Principalement des problèmes de selles molles et de flatulences, des démangeaisons, de truffe sèche et peut-être aussi quelques soucis de qualité de poils, des dents jaunissantes à un an à peine !
Et le pire de tout, des troubles du comportement...
Mais je reviendrais sur ce dernier point plus tard, dans un autre article.

J'ai essayé plusieurs marques de qualité. J'ai discuté avec des professionnels de la nutrition animale
plein de bonne foi. Mais rien à faire. Rien ne convenait vraiment à Avril.
Du moins rien tant qu'on ne considère pas que les maux énoncés plus haut soient normaux.

Parallèlement, dans le même temps, des problèmes de santé personnels
m'avaient poussée vers des lectures et des recherches autour
d'une alimentation naturelle pour moi.
Ça a mis un peu (beaucoup) de temps à faire son chemin dans ma tête.
Il faut le temps qu'il faut pour ces choses là.
Mais en tout cas, je commençais à avoir envie de changer.
A quoi bon se soigner par les plantes, se tourner vers des médecines alternatives
envisager sa vie et son quotidien avec une réelle conscience si une fois
devant son assiette, on fait n'importe quoi et même pire encore ?

Mon corps me le réclamait haut et fort. Il souffrait.
Et quand c'est comme ça, qu'on le veuille ou non, on est bien obligé
de l'entendre, de réagir et de prendre des mesures.

Ma réflexion s'est alors étendue sur l'alimentation de mes boules de poils.
Le packaging de toutes ces croquettes vendait du rêve et faisait de belles promesses.
Les compositions avaient l'air relativement saines.
Mais qu'en était-il vraiment ?
Jusque là je ne m'étais pas vraiment intéressée aux procédés de fabrication, à la véracité des informations placardées sur les étiquettes et surtout aux réels besoins nutritionnels de mes animaux.
Mais les édifiantes révélations que j'ai pu avoir suite à ma documentation sur l'alimentation industrielle humaine a fini par m'ouvrir les yeux.

Ce fut alors pour moi un second pas donc vers cette fameuse prise de conscience.
De là, le reste à découlé tout naturellement.
Si je change ma façon de faire et de penser. Si je change mon alimentation pour la
rendre plus saine parce que c'est bon pour moi, il parait évident que je dois le faire aussi
pour mes animaux.

C'est ainsi que j'ai décidée de me pencher concrètement sur une alimentation
saine, naturelle et équilibrée
pour toute la famille.


Une fois l'idée posée et admise, il aura encore fallu quelques mois pour passer à l'action.
Mais aujourd'hui le voyage commence et je vous invite à le partager avec nous.
Je vous propose de nous suivre dans ce passage progressif vers une nouvelle vie.
Mes animaux vont passer au BARF et si le coeur vous en dit,
restez par ici, je vais tout vous raconter...



mercredi 23 septembre 2015

Les gestes de premiers secours pour un chien ou un chat

Il y a quelques temps je vous ai fait un petit article sur comment réaliser
une trousse de premiers secours pour vos animaux de compagnie
Indispensable à la maison c'est certain !

Mais connaissez-vous les gestes d'urgence et de premiers secours pour votre compagnon ?
Personnellement, je ne les connaissais pas spécialement.
J'avoue avoir plusieurs fois pensé à ce que j'aurai à faire si l'un deux venait à se noyer, à se blesser sévèrement ou encore (le plus probable vu les gourmands que je tiens là)
à se coincer un truc au fond de la gorge !


Elliot, lui est un chat d'appartement qui a toujours été sage, je ne m'étais pas autant inquiétée...
Mais j'ai tout de même toujours eu peur de le voir tomber du haut de la fenêtre...
Il faut bien dire qu'il a du mal à ne pas sauter sur un objet volant à proximité !

Bref, j'avais bien quelques notions théoriques acquises au fil de mes formations et de mes lectures mais, c'est vrai pour beaucoup de choses et particulièrement pour ça
 ! Rien ne vaut la pratique !

J'ai donc décidé d'organiser une journée de formation au secourisme canin et félin.


J'ai choisi de solliciter  Delphine Pétroff de Medianimo/Transpoil pour intervenir sur cette journée.
 J'avoue que j'ai apprécié le fait que sa formation ai été sélectionnée par la Croix Rouge Française.
Accompagnée de sa petite Izy, elle est venue sur Tours et nous avons passé une agréable journée
riche en apprentissages et le tout dans la bonne humeur.


Très complète, elle nous appris tout ce qu'il faut savoir pour parer au plus pressé en cas d'accident.
Comment sécuriser le périmètre, la victime poilue et soi même avant tout.
Ensuite, vérifier les constantes de l'animal, soigner des plaies et faire des bandages correctement...


Et oui contrairement à nous, il ne suffit pas de faire un bandage et de dire à nos amis
à 4 pattes de ne pas bouger !
Il faut les faire dans les règles de l'art car ils n'auront qu'une idée en tête  bien sûr
LES ENLEVER


Nous avons également vu comment pratiquer correctement un massage cardiaque
et un "bouche à truffe" ! Pas aussi facile qu'on pourrait le penser d'ailleurs !


Un grand merci à Jerry,
formidable chien mannequin qui s'est prêter avec patience à nos exercices !
On lui en a fait baver le pauvre :)


Au cours de cette formation on voit également l'ensemble des dangers possibles
au quotidien pour un animal, à savoir, les intoxications, les étouffements, la noyade, les brûlures,
mais aussi les torsions d'estomacs ou la Piroplasmose...
Bref la liste des sujets abordés est longue !

Et puis Delphine nous à également mises à l'épreuve sur des petits exercices pratiques
à la fin de la journée afin de tester nos connaissances.


Nous avons fini sur la réalisation de la trousse de secours,
j'ai pu parfaire la mienne avec quelques accessoires plus techniques du type attelles, coussin hémostatique et autres choses du genre.

Un régal, évidemment je vous recommande vivement cette formation.
D'ailleurs sachez que j'en organiserai une autre au printemps.
Si vous êtes intéressés n'hésitez pas à me contacter pour réserver votre place.

Il y aura d'ailleurs bientôt d'autres ateliers dans l'agenda
(Initiation au Clicker, Recettes naturelles pour chiens,
Prévention morsures, Lutte contre la peur du chien...)
Je vous raconte tout ça en détails très vite

MERCI
les filles pour votre participation et votre bonne humeur
et encore merci à Delphine pour cette journée si enrichissante.




dimanche 6 septembre 2015

Ma crème de Bouledogue Français


Marcus est un adorable petit démon plein d’énergie.
Toujours à chercher la cogne avec les autres chiens, à courir, à sauter,
à cavaler après les enfants et les ballons...


video

Mais toutefois je suis fière de constater que comme je le souhaitais,
quand il faut rester calme et posé, il sait parfaitement le faire.
Même sur un fauteuil en action avec plein de chiens et de gens qui jouent autour.


Ils sont pas beaux tous les deux ?
Je crois qu'Armel était ravi de sa balade avec nous,
et nous aussi !
Et je suis fière de ma petite patate, fin prêt pour le travail de médiation 

M E R C I      A R M E L
Chrystel et Laura

dimanche 30 août 2015

Merci de ne pas approcher mon chien

Il y a des jours où on voudrait porter un T-Shirt avec cette mention...


Quand Avril était petite, lors de ses peurs paniques,
c'était vraiment compliqué de gérer les gens dans la rue.
Certains même après l'avoir vue se traîner ventre à terre pour essayer de fuir
voulaient quand même la caresser...
Et tous ne demandaient pas la permission !
Ben oui vous comprenez, "elle est vraiment trop belle !"
Certes. Merci. Mais NON.
Dans ces moment là c'est dur de garder son calme et d'expliquer gentiment que
"non, là ce n'est pas le bon moment pour la toucher, elle est TERRIFIÉE"

Pas toujours facile de lutter contre les peurs inexpliquées d'un chien...
Tous les propriétaires de chiot comprendront aussi de quoi je parle...
Oui notre chiot est mignon...
Oui tout le monde à envie de câliner cette peluche...
Et oui c'est important qu'il ai un maximum de contacts pour sa socialisation !
Mais ce qui compte ce sont les BONS CONTACTS.
Sinon on risque de tout simplement avoir l'effet inverse et d'effrayer son chien.
Certains animaux ont le contact "facile", d'autres ont besoin de plus d'égards.
(Avec Marcus je n'ai aucun problème, c'est lui qu'il faut empêcher de sauter sur les gens ^^)
Parfois, certaines personnes ne prennent pas la mesure des choses et
se jettent littéralement sur les chiens.
Sans aucune considération de leur peur ou de leur agressivité éventuelle...
Un chien peureux, malade, mal socialisé ou autre peut très mal vivre ces approches "sauvages".
Et on risque l'accident.

C'est, je l'avoue, en grande partie ce qui m'a donné envie de créer les
ateliers "Comment approcher un chien sans risques",
pour expliquer les gestes de préventions et de bonne conduite à tenir
lors de rencontres avec des chiens inconnus.
Pour les enfants, mais aussi pour les adultes !
Je vous en reparle bientôt.

Connaissez-vous le Yellow Dog Project ?


Cette pratique n'est pas encore très connue en France et
je pense qu'il faut vraiment véhiculer l'idée au maximum.
Une astuce simple, pratique et respectueuse qui
 pourrait avoir largement son intérêt dans notre quotidien...
A condition d'être utilisée intelligemment !

ATTENTION
Car oui,  il ne faut toutefois pas perdre de vue le plus important !
Il ne faut pas négliger l'éducation de son chien pour autant
Un ruban jaune ne fait pas tout...
Une bonne socialisation de son animal est indispensable.
Une bonne communication entre les gens est incontournable.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier non plus les règles de base
qui consistent à ne jamais trop approcher un chien qu'on ne connait pas
sans en avoir demandé la permission à son maître...
Ruban jaune ou pas !
Bref, une fois de plus, les bonnes idées ne sont judicieuses
qu'utilisées avec réflexion et parcimonie.

La version française s'appelle "Le ruban jaune" et depuis mars 2014 vous pouvez
Alors si votre chien à besoin d'espace suite à un problème de santé,
une crainte ou une phobie, une difficulté à côtoyer ses congénères ...
N'hésitez pas et signalez-le !

Et pour que ce système soit connu et reconnu du plus grand nombre
faites passer le message !


Alors et vous, que pensez-vous de cette initiative ?
Avez-vous, vous aussi, un chien qui a ou a eu des soucis nécessitant un besoin d'espace ?
Votre avis m’intéresse !

Et si vous souhaitez participer à un atelier pour mieux comprendre les chiens
ou bien travailler avec le vôtre, contactez-moi !

--- MERCI A PIERRE-YVES et JUNE ---
pour la photo

vendredi 14 août 2015

Pourquoi j'ai choisi un bouledogue français

Lorsque j'ai choisi d'adopter un bouledogue français,
j'ai surpris pas mal de monde dans mon entourage !
En effet, mon "genre" de chien est plutôt de type lupoïde,
et on me voyait plutôt avec un second berger ou quelque chose dans ce gout là.


J'ai longtemps hésité.
Les chiens qui m'attirent d'un point de vue esthétique ont tous plus ou moins
le même point commun : ils ont la fâcheuse tendance de faire peur !
Pour qui n'est pas adepte de la race canine en tout cas...


Et oui... Souvent utilisés par la police, pour la garde... Ils ont une image de "chiens d'attaque"
Je constate chaque jour avec ma boulette, qui est pourtant du genre super cool comme chien,
que malgré tout, l'étiquette est bien ancrée !
Quel que soit le caractère du chien en question.


On ne choisi pas son chien en fonction de son apparence physique.
Chaque chien, de part sa race, sa taille et son éducation possède des
caractéristiques particulières et de fait, génère d'éventuelles contraintes.
C'est sur ces point là qu'il est essentiel de se baser afin de ne pas commettre d'erreur de choix
et de se retrouver avec un chien qui ne correspond pas à son mode de vie !
Bien trop de chien sont abandonnés chaque année, car en grandissant les gens réalisent
que le chien est trop gros, coûte trop cher, est trop actif ou que sais-je...

Bref. Le fait est que pour mon activité, notamment concernant la cynophobie,
j'avais besoin d'un chien facile à vivre, sympa et très sociable bien sûr,
mais qui ai aussi des proportions plus réduites que ma boulette
et surtout une "image" moins "négative" et plus avenante .
Des petits chiens mignons, il y en a des tas allez-vous me dire !
Alors pourquoi le bouledogue français ?


Et bien parce que le bouledogue à une gueule !
Il ne laisse pas indifférent. C'est un chien original.
En plus d'avoir les qualités caractérielles et de taille que je cherchais,
c'est une race charismatique ! Et ça, ça me plait :)

Le bouledogue, malgré sa petite taille est de type molosse.
Il est trapu et possède une musculature très développée.
Sa face plate (brachycéphale) lui confère une allure atypique.
Par ailleurs j'ai constaté que les chien à la gueule plate "faisaient moins peur"


"Oui mais... Il parait que ça pète, ça bave, ça pue, ça ronfle..."
Ooohhh ! Pauvre petit bouchon ! Quelle image !
Le bouledogue français ne bave pas.
C'est tout ce que je vais répondre ah ah ah !
Comme dirait mon véto, ce sont des chiens très... HUMAIN !

Il est joueur, amical, et très proche de ses maîtres.
Il faudra donc veiller à bien lui apprendre à rester seul.
Le bouledogue français à un faible besoin en exercice. Ce n'est pas un chien de travail.
Il reste cependant très énergique.
Il adore les enfants et bien socialisé, n'est pas méfiant avec les étrangers.
Marcus à déjà de belles parties de foot à son actif
avec les enfants du quartier ..
Comme tous les chiens, il a besoin de balades, de stimulations mentales
et de beaucoup de câlins 


Je ne regrette pas mon choix !
Marcus est un petit chien adorable, affectueux et plein de vie.
Il est très drôle et a beaucoup de caractère.
Bref il fait le bonheur de la famille dans laquelle il a su tout de suite
trouver sa place.



Si vous voulez en savoir plus sur le bouledogue français et suivre l'évolution
du petit Marcus, n'hésitez pas à vous abonner au blog !

Et si vous avez peur des chiens et que vous souhaitez apprendre à vaincre votre phobie
contactez moi ! Je vous apprendrais, en douceur, à maîtriser vos craintes !
Pour en savoir plus, vous pouvez également visiter la rubrique dédiée du site (clic)

lundi 6 juillet 2015

Fortes chaleurs et canicule, comment rafraîchir son chien

Ces derniers jours la chaleur était difficilement supportable...
Dites vous bien que si nous en souffrons, c'est encore bien pire pour nos petits compagnons !
Ça les met littéralement K.O et ça peut même être dangereux.


Les chiens supportent moins bien la chaleur que nous et ils ne transpirent pratiquement pas contrairement à nous.
La transpiration du chien se fait uniquement par ses coussinets, une bien petite surface donc !
Ils peuvent également faire légèrement baisser leur température en haletant, mais l’efficacité de ce procédé est très relative, surtout par de fortes chaleurs.
C'est donc à nous de veiller à ce qu'ils ne fassent pas un coup de chaleur !

Le coup de chaleur c'est quoi ?

La température de votre chien doit être comprise entre 38° et 39°
(un 37.8° ou un 39.2° n'est pas forcément anormal en fonction des situations).
Si cette température augmente trop le chien peut déclencher un coup de chaleur,
une surchauffe en somme et là, il y a clairement danger !

Le chien va alors haleter violemment et même saliver abondamment.
Il sera très agité, ne tiendra pas en place, ou au contraire sera amorphe,
avec des difficultés motrices.
Ensuite, ses babines, truffes et gencives pourront devenir bleues car le sang manquera d'oxygène.
Et pour finir, le chien peut convulser et... mourir !!!

Sachez que cela peut aller très très vite.
Un chien laissé dans une voiture, peut mourir en 20mn
même si la température extérieures ne dépasse pas les 20/25° 
ON NE LAISSE JAMAIS UN CHIEN SEUL DANS UNE VOITURE
même à l'ombre !!!
Je ne le dirais jamais assez.


En cas de coup de chaleur, sortez l'animal de la situation critique et mettez le au frais.
Ensuite appelez en urgence votre vétérinaire.
Gare au choc thermique !
N'essayez pas de refroidir trop violemment votre compagnon
(en le plongeant dans l'eau glacée par exemple).
Allez y progressivement.
Invitez le à boire, mais ne le forcez pas.

Quelles solutions pour éviter ça ?

Eviter de lui faire pratiquer des activités physiques aux heures chaudes de la journée.
Privilégiez donc la grosse sortie dépense très tôt le matin ou tard le soir.

A l'intérieur, maintenez la température de la maison au plus bas en fermant vos volets,
faites des courants d'air.

A l'extérieur, veillez à ce que votre chien puisse se poser à l'ombre
(les chiens ne réalisent pas toujours le danger d'une longue exposition au soleil).
Attention aussi aux trottoirs brûlants !
On y pense pas forcement avec nos chaussures aux pieds,
mais en plein soleil leur température monte vite et haut...
Faites les marcher à l'ombre !

Veillez à ce qu'il y ai toujours à disposition de l'eau fraîche (pas glacée).

S'il a les dents solides et aucun problème d'estomac,
 vous pouvez lui confectionner des petits glaçons.
Pour Avril, je les ai agrémentés de viande séchée.
Ça en fait d'agréables petites friandises fraîches !
Mais n'en abusez pas.


Rafraîchissez-le en lui trempant les pattes, les cuisses et le ventre dans l'eau tiède à fraîche
(inutile de le baigner entièrement) mais pas froide.

Laissez lui l'accès aux pièces les plus fraîches de la maison (pièces carrelées...).

Éventuellement vous pouvez aussi utiliser un ventilateur,
mais n'obligez pas votre chien à rester sous son souffle direct,
il est fréquent que les chiens n'aiment pas ça.
Avril elle, fait la belle devant l’adorable (mais non moins efficace)
VENTILOSPRAY acheté à la Chaise Longue !
Ce qui semblait à priori être un gadget s’avère en fait être une petite bénédiction !
En plus de faire de l’air frais, en bon ventilo qu’il est, il a une petite touche spray très justement dosée, qui envoie une délicieuse brume rafraîchissante (non non je n’ai pas d’action chez eux).
On adore ! Et ça se glisse parfaitement dans le sac à main ;)


Marcus, lui a eu droit à un petit tapis fraîcheur.
Testé et approuvé par monsieur.
Ce petit accessoire est plutôt chouette,

il libère du frais par la pression du chien posé dessus
et se recharge tout seul, sans branchement électrique.
J'avoue que j'aimerais bien avoir le même !!
!




N'hésitez pas à prendre la température de votre chien s'il a l'air de ne pas réussir à se rafraîchir (halètement importants). Elle se prend de préférence avec un thermomètre souple, une à deux fois par jour maximum.

Faut-il tondre son chien pour le rafraîchir ?

Dans la plupart des cas, c'est une fausse bonne idée...
En effet comme je le disais plus haut, ils ne transpirent pas par la peau comme nous.
Avec ou sans poils !
Les chiens muent. Leur fourrure change avec les saisons.
L'été ils perdent leur sous poil et le bulbe du poil restant s'affine pour mieux
laisser circuler l'air. Il isole donc le chien de la chaleur.
Par ailleurs, leur poil leur sert de barrière contre les UV du soleil et aussi contre les
insectes de type moustiques qui pullulent en cette saison.

Vous l'aurez donc compris, on ne rase pas un chien pour le soulager de la chaleur.
Certaines races, dont le poils pousse constamment (york, caniche...)
seront toilettés même en cette saison bien-sûr
mais veillez à ce qu'il garde toujours une petite couche de poils protectrice.

Un bon coup de brosse pour enlever les poils morts sera par contre
plus que bienvenu, surtout quand il fait très chaud

Et si vous le pouvez, emmenez votre chien se baigner !